Archives par mot-clé : Propellet

Un « Livre Vert du chauffage au granulé bois  » pour nos décideurs politiques

L’association des professionnels de la filière « granulés de bois » Propellet, à laquelle adhère notre entreprise Solénéo, a sorti un Livre Vert du chauffage au granulé de bois à destination des candidats à l’élection présidentielle . Focus sur les points importants pour notre métier …

L’impact écologique important de la filière chauffage aux granulés

En tant qu’énergie renouvelable et donc neutre en émission de CO2, le développement chauffage au granulé de bois est soutenu par l’état au travers du Crédit d’Impôts pour la Transition Énergétique (CITE).

Malgré une volonté affichée de « transition énergétique », c’est à dire de passer à d’autres modèles énergétiques, le CITE reste applicable aux chaudières fioul et gaz à condensation !

Le Livre Vert du chauffage au granulé de bois met en avant qu’au travers du CITE, pour éviter l’émission d’une tonne de CO2, l’état accorde 858€ de crédit d’impôts pour les chaudières gaz ou fioul, alors que ce coût n’est que de 343€ pour une chaudière à granulés.

Les Français sont prêts !

Une étude à l’initiative de Qualit’ENR montre que 87% des français sont prêts à profiter d’une rénovation énergétique de leur habitation pour intégrer des énergies renouvelables.

Malgré cette motivation, le choix dépendra également des possibilités économiques, d’où l’importance du Crédit d’Impôts pour faire les bons choix au bon moment.

Permettre au CITE de continuer à soutenir la filière gaz et fioul, c’est se priver d’une économie importante d’émission de CO2 pour une quinzaine d’année (durée de vie d’une chaudière).

Passons vraiment à l’action !

La filière « granulés de bois » a permis en une dizaine d’année de créer des milliers d’emplois et pourrait compter au total 18 000 équivalents temps plein en 2030 avec une volonté politique plus importante. Des emplois locaux et non délocalisables dans la production et la distribution de granulés, et l’installation des appareils poêles et chaudières.

Si on rajoute à tout ça un argument de forte indépendance énergétique, on ne peut que demander à nos candidats à l’élection présidentielle de penser à nous lorsque le moment sera venu !

Et ce moment là, c’est aujourd’hui !