Archives par mot-clé : combustion

Entretien des poêles à granulés : ayez le réflexe Solénéo !

Bien que le temps actuel et ses chaleurs écrasantes ne nous invitent pas à anticiper la période de chauffage, l’entretien des appareils bois et notamment l’entretien des poêles à granulés reste une nécessité pour garantir sécurité et performances de votre installation.

N’hésitez pas et ayez le réflexe Solénéo ! Tout le personnel de notre entreprise est formé aux interventions de maintenance et de SAV sur les appareils énergie bois. Zoom sur la partie entretien des poêles à granulés de notre activité…

Des formations continues

Le personnel de notre entreprise reçoit de la part des fabricants avec lesquels nous travaillons des formations produits régulières, tant sur leur installation que sur leur entretien et dépannage.

Cette formation continue se traduit par une connaissance pointue des appareils, qui nous permet d’assurer leur dépannage en toute autonomie dans la majorité des cas. Les services techniques de nos fabricants assurant le support éventuellement complémentaire.

Poêles à granulés Fonte Flamme

Poêles à granulés Jotül

Sécurité et performances des poêles à granulés

En plus de l’entretien hebdomadaire des poêles à granulés, il s’avère indispensable de réaliser un entretien extraordinaire au moins une fois l’an (2 fois en cas de forte consommation). Cette maintenance, couplée à un ramonage obligatoire, permet d’assure la sécurité et les performances techniques des appareils.

Certaines pièces des poêles sont amenées à se dégrader et demandent à être remplacées par un personnel qualifié.  En outre, un décendrage approfondi du ventilateur de combustion,  des surfaces d’échange et un nettoyage des sondes sont des points fondamentaux de l’entretien des poêles à granulés.

Pour nos installations…et celles des autres !

Notre activité « entretien et dépannage » est issue de notre volonté d’assurer un service  complet pour nos clients, depuis le premier contact jusqu’au suivi de leur installation.

Mais Solénéo peut également mettre ses compétences au service de clients qui n’auraient pas de prestataire de maintenance pour leur installation, généralement parce que leur entreprise d’installation n’existe plus, notamment pour l’entretien des poêles à granulés.

Alors pour l’entretien et le dépannage de vos équipements, appelez Solénéo !

Nous contacter

En savoir plus

Votre cheminée est-elle prête pour recevoir le Père Noël ?

Dans la dernière édition du magazine « Les Trois Lutins », le Père Noël annonçait qu’il ne descendrait plus dans des conduits de fumées non conformes. Nous avons rencontré l’homme en rouge qui nous a expliqué pourquoi …

Pour plus de sécurité !

Solénéo : « Père Noël, pouvez vous nous expliquer pourquoi vous ne souhaitez plus descendre dans des conduits de fumées qui ne respectent pas la règlementation ? »

Le Père Noël : «  Eh bien mes enfants, c’est tout simple ! lorsque mes petits lutins fabriquent des jouets pour vos enfants, ils font en sorte de respecter les normes existantes pour vous garantir qu’ils pourront être utilisés en toute sécurité. Eh bien pour vos conduits de fumées, c’est pareil oh oh oh »

  1. : «  oui mais concrètement, un conduit de fumées mal mis en œuvre a quelle incidence ? »

LPN. «  Eh bien mes enfants, dans le meilleur des cas il n’assurera pas un bon tirage qui se traduira par un mauvais rendement de l’appareil, donc beaucoup de dépôt dans le conduit de fumées qui s’encrassera très vite oh oh oh »

S : «  …et dans le pire des cas ? »

LPN. «  Eh bien mes enfants, dans le pire des cas, le conduit de fumées s’obstrue et finit par prendre feu !….hors de question pour moi de descendre dans ce type de conduits bien sûr, je tiens à mon bel habit rouge…oh oh oh »

Le respect des normes

S : «  Vous parlez de respecter les normes, mais quelles ont-elles ? »

LPN. «  Alors là mes enfants, si il y a bien un domaine encadré par la règlementation c’est la ma mise en œuvre de conduits de fumées ! Respect des écarts au feu, section de conduits, isolation et ventilation… tout y est ! Les DTU Fumées 24.1 et 24.2 doivent être respectés dans tous les cas, sauf si l’installation est couverte par un Avis Technique du CSTB oh oh oh»

Faites appel à un professionnel !

S : «  Oulala Père Noël, tout ceci m’a l’air bien compliqué ! »

LPN. «  Eh oui mes enfants, c’est très compliqué et demande des compétences que le particulier seul ne peut pas avoir ! C’est bien pour cela qu’il faut faire appel à un professionnel qui vous apportera toutes ses compétences et des prestations couvertes par son assurance. Vous y pensez pour la plupart de vos besoins, alors pourquoi pas pour un conduit de fumées ! oh oh oh »

S : «  Oui mais voilà Père Noël, comment choisir le bon prestataire? »

LPN. «  Eh bien c’est simple mes enfants, comme on dit chez nous dans le grand nord, le caribou c’est chez le boucher, le conduit de fumées, c’est chez Solénéo ! oh oh oh»

Contactez Solénéo

Tout savoir sur les conduits de fumées

 

combustion de bûche de bois

Une bonne combustion dans votre poêle à bois

Afin de bien gérer la combustion dans votre poêle à bois, il est nécessaire de bien distinguer les différentes étapes de celle-ci.

Comment le bois brûle-t-il ?

La combustion du bois se déroule en 3 phases :

  • La phase de séchage (jusqu’à 250 °C) : c’est l’évaporation de l’eau contenue dans le bois (réaction endothermique = absorption de chaleur),
  • La phase de pyrolyse (entre 250 et 800 °C) : c’est une réaction chimique qui transforme le bois en « produit gazeux »,
  • La phase d’oxydation (entre 800 et 1100 °C) : Le bois devenu « produit gazeux » lors de la phase de pyrolyse, entre en incandescence et produit des braises.

A chaque étape, la combustion du bois produit : du gaz sous forme de dioxyde de carbone et de vapeur d’eau, de la matière sous forme de cendres et de poussières et de l’énergie sous forme de chaleur.

 

Comment assurer un bon allumage de votre poêle à bois ?

Le bois s’enflamme à une température de 300°C en présence d’oxygène. Cette température d’allumage est obtenue par la combustion de papier journal froissé et de petit bois sec. Les entrées d’air de l’appareil doivent être ouvertes au maximum, pour favoriser le démarrage et la montée en température.

Il existe deux façons d’allumer le feu dans votre appareil : la méthode d’allumage par le bas (la plus répandue) et la méthode d’allumage par le haut.

Dans tous les cas, vérifiez que le bac à cendre soit vide et que la grille du fond ne soit pas obstruée par des cendres ou des imbrûlés. Si la fumée stagne, vous pouvez laisser la porte de votre poêle légèrement ouverte jusqu’à élimination.

 

 

Comment gérer la combustion de votre poêle à bois ?

Pour conserver une combustion optimale, il faut ouvrir la porte lentement. Après avoir égalisé la braise présente dans le foyer, pensez à bien disposer les bûches vers le fond du foyer afin d’éviter leur chute.

Privilégier des rechargements réguliers plutôt qu’un chargement de façon excessive.

Moduler la combustion avec les réglages d’air :

Air primaire : c’est l’air qui alimente le feu par le dessous, grâce à la grille ajourée. La cendre, présente sur ou sous la grille, ne doit pas obstruer cette circulation d’air. Cet air primaire passant par la grille est utilisé majoritairement lors de la phase d’allumage de l’appareil.

Au fur et à mesure de la montée des flammes et de la température, un flux d’air secondaire va alimenter les étapes suivantes de la combustion.

Air secondaire : c’est l’air qui arrive par le haut de l’appareil, dans un espace laissé libre au niveau de la porte ou par un canal spécifique, qui brûle les résidus et les gaz (70% de l’énergie contenue dans le bois).

Tous les poêles sélectionnés par SOLENEO fonctionnent selon ces principes afin de vous garantir une satisfaction d’utilisation.